lundi 23 mai 2016

Pénurie de bienveillance sans plomb dans les stations de civisme. Manuel Valls se félicite de voir les Français s'insulter plutôt que de manifester


J'ai plus d'essence parce que j'ai trop fait la queue
"On n'aurait pas rêvé mieux" se félicite Manuel Valls face à la pénurie d'essence dans les stations services. "Une bonne grosse grève légitime où les gens vont se péter sur la tronche, rien de tel pour oublier un passage en force d'une loi"

Depuis plusieurs jours, les Français du nord-ouest craignent une pénurie et se dirigent tout droit vers les stations essence, créant ainsi une…pénurie. Manuel Valls nous explique sa stratégie : "J’ai eu l’idée depuis Tel-Aviv, et François m’a dit que c’était super bien joué. On a balancé qu’il n’y avait aucun risque de pénurie, que les Français ne devaient pas paniquer…Pour qu’ils paniquent. Et ça marche, c’est génial, GÉ-NIAL…"

Au niveau de la presse, le Premier ministre n’a pas été en reste non plus : "On a remarqué que les blocages et les piquets de grève pouvaient diviser les Français sur le sujet alors qu’ils semblaient unanimes sur l’abolition de la loi Travail et l’abus du 49.3. De plus, les journalistes ont bien réussi l’amalgame en affirmant que les employés des raffineries prenaient en otage les Français. Ils ne bloquent rien, ils utilisent tout simplement leur droit de grève. C'est tellement marrant de voir les Français se diviser sur le sujet parce qu’ils ont peur de ne pas aller au travail. Si ce n'est pas ironique ça quand on se souvient que la plupart manifestaient contre la loi travail."

«Mon rêve est de voir 2 syndicalistes se casser la gueule pour 20 litres d'essence pour leur camion de saucisses "

Afin de mener à forme de panique encore plus énorme le Gouvernement a une stratégie simple : "On libère certaines livraisons puis on s’en vante dans la presse afin de réaffirmer notre gouvernance auprès de l’opinion publique. Ensuite on indique bien qu’elle est la seule station qui va être ravitaillée. Du coup, tout le monde y va pour 20 litres, pour se rassurer, jusqu’au cas où… Voir des personnes qui font 3 fois le tour de la station pour prendre 60 litres au total et observer des chauffeurs routiers qui en viennent aux mains auprès des pompistes, on n’aurait pas rêvé mieux…Mon rêve est de voir 2 syndicalistes se casser la gueule pour 20 litres pour leur camion de saucisses ".

Allez avec moi : "Sont méchants les routiers, méchants, méchants"
Votre stratégie a-t-elle une faille ? :  "Oui bien-sûr, la grève et la fin des livraisons pourraient ralentir l’économie et ça pourrait se retourner contre nous. Jusqu'ici on a réussi à insuffler de la peur, de l’amalgame, de l’égoïsme et surtout orienter les médias vers la pénurie et non plus sur la loi travail. Par contre, s’il y avait du civisme on serait mal barré. Les gens ne doivent pas devenir solidaires en commençant par prendre leur vélo ou faire du co-voiturage. Ils ne doivent pas contrer le système mais tenter de conserver leur confort. 

D'autres idées en tête ? : 
"Nous avons plusieurs cordes à notre arc face à tous les mouvements sociaux. Par exemple pour les blocages des lycées on compte pointer du doigt les élèves qui empêchent les Terminales de préparer leur Bac. C’est faux en général, les Terminales peuvent rentrer et faire cours s’ils le souhaitent. Le but n’est pas que ce soit vrai, l’objectif est que tout le monde se divise et ne prenne plus de recul pour oublier pourquoi nous en sommes arrivés à ce bordel"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.