dimanche 17 avril 2016

Rennes. La rue de la soif : le dernier étudiant sobre disparaitra en 2018 selon Greenpeace


"Allo, t'es où?"

C’est quasiment sûr, pratiquement inévitable, le dernier Homo studientus sobrius devrait disparaître d’ici 2018 affirme le responsable de Green Peace Rennes : "Vous savez on est présent dans le quartier au moins 3 fois par semaine pour vous alpaguer et vous demander votre R.I.B. Il n’y a pas meilleur observateur que nous" confirme Jean-Mohammed Michel, le président de de l'association. Selon lui, le dernier étudiant sobre aura disparu vers 2018, au moment où la génération 2000 arrivera à la fac : "C’est la génération shooter avant le brevet blanc. Autant vous dire qu’on ne les trouvera pas sobre d’ici là après le bac

L’Homo studientus sobrius a été exterminé par l’Homo studientus premièreanus de psycho

Mais quelle est cette espèce presque méconnue? L’Homo stuidentus sobrius, communément appelé le pote relou, n’est pas un juste une personne qui n’aime pas boire. Non, c’est quelqu’un qui vous suit alors qu’au fond il n’a pas vraiment envie. On le reconnaît facilement à ses petits cris tels que "Moi je rentre pas tard, j’ai cours à 10h30 demain" ou à "Faut pas trainer les gars, y’a partiels dans 15 jours". Au niveau du comportement c’est le seul qui va chercher un bon bar dans la rue de la soif :« Ils cherchent de la qualité là il y a en pas. » ajoute Jean-Mohammed. «S’obstiner à chercher un bar de qualité rue St Michel ou place Ste Anne reviendrait à demander à ours polaire de trouver un poisson frais chez Picard » Parfois le pote relou sort en couple, et c’est là qu’il est le plus barbant. Si la relation a fraichement débuté, les deux mammifères refuseront de se mêler au groupe. Comme si les autres n’existaient plus et que leur vie d’avant n’avait pas connu d’existence. Leur comportement change, ils ne prennent plus des pintes mais des demis et refusent le moindre shooter car la fille ne veut pas ramener son mec totalement défoncé. 
 
Sam, c'est celui qui ne tète pas
L’Homo studientus sobrius a été exterminé par l’Homo studientus premièreanus de psycho. "C’est une espère qui prolifère depuis au moins 1993" confirme Greenpeace "et elle ne cesse de progresser". Elle correspond à celui qui ne sait pas quoi faire après son bac, qui ne s’attendait pas à l’avoir et qui a décidé de s’inscrire en faculté de psychologie pour voir... Il confond psychologie avec philosophie, effrayé en septembre par le manque de places dans l’amphithéâtre, celui-ci décide d’étudier le comportement humain dans les bars et d’enchainer les conquêtes féminines jusqu’à la prochaine session ABP (inscription étudiantes). Puis, il décidera de tenter sa chance en socio ou en communication. Le jeudi soir, Homo studientus premièreanus de psycho passera son temps à chercher ses amis dans un bar...qu'il ne trouvera jamais. Enfin sur le long terme, s’il décide de rester sur Rennes et dans l’espace vital de la rue de la soif, il connaitra une mue qui le transformera progressivement en Punk à chien…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.