samedi 2 avril 2016

Rennes. Il tente de se suicider en criant dans un haut parleur que Nantes est la capitale de la Bretagne


Comme une envie de mourir
Hugues, jeune ingénieur informaticien vivant à Cenon près de Bordeaux (33) était venu revoir sa copine Karine. Le couple ne s’était pas vu depuis 1 mois et le cœur de Karine ne supportait pas la distance : "Quand elle m’a embrassé sur la joue, j’ai tout de suite compris que c’était fini" avoue Hugues. En effet, Karine avait décidé de rompre depuis quelques jours. Hugues tente de parlementer, d’affirmer qu’une vie à travers Skype était possible en attendant une possible mutation. Non, Karine ne voulait rien savoir. Le jeune Girondin partit donc de chez elle en récupérant au préalable les 34 peluches que celui-ci lui avait offert durant leurs 15 jours de relation approfondis.

Hugues prit une chambre d’hôtel dans le centre-ville. Le personnel de l’établissement a vite senti la déprime du client :  "On lui a donné une chambre au RDC afin d’éviter tout drame, on lui a offert un poster de Jean-Yves Le Drian pour lui remonter le moral, mais je crois que cela a créé un effet contraire. On lui a donc proposé une place pour voir un mach du Stade rennais et ça a empiré. Bon là j’avoue, on n'aurait peut-être pas dû pour le Stade rennais… »

Hugues tente de dormir mais après avoir regarder une émission de TV Breizh le mal empire. Il veut vraiment en finir avec la vie, estimant que celle-ci, sans Karine,  ne vaut pas la peine d'être vécue. Un peu comme le clip de Manau (Dans la vallée ndlr).

« Nantes est la capitale de la Bretagne, pas Rennes ».

Kinouch un peu énervé
Hugues craque, il court dans la rue, vole au passage le haut parleur d’un étudiant opposé à la Loi Travail et court vers le Fest-Noz le plus proche, à la salle du Triangle en l'occurrence . Il se place en hauteur sur une chaise et crie "Nantes est la capitale de la Bretagne, pas Rennes". Il se fait alors courser par plusieurs octogénaires sur 12 mètres dans le boulevard de Yougoslavie.

Ayant malheureusement survécu, il réitère l’opération place St Anne devant les "punks à chiens". L’opération est davantage une réussite. Il se fait rattraper et mordre par  kinouch, un croisé berger allemand d’un caniche siamois au poil dur. Voyant les punks calmer le canidé, ils décident réellement d’en finir et balance : "Et Laval c’est en Bretagne, pas en Mayenne". Cela en est trop, les Punks, les médiateurs de la Star, les étudiants et les vendeurs de kébab avariés se tentent de le lapider. Le coup fatal aurait été porté par Karine qui passait par là avec Gurvan, son nouveau petit copain, qu’elle avait en fait rencontré bien avant le retour de Hugues à Rennes. "J’ai décidé d’embrasser Gurvan devant lui, il n'a pas compris que je n’aimerais qu’un pur Breton. La distance était une excuse en fait".

Hugues a pu être sauvé in extremis car la foule haineuse s’est tournée durant quelques minutes vers un autre inconscient qui aurait soufflé à mi-mot : "Mais Nantes, Anne de Bretagne elle vivait la-bas non ?". Laissant le temps au Samu le temps d’évacuer Hugues vers le dispensaire le plus proche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.