dimanche 13 mars 2016

Piscine de Laval : L’animateur d’aquagym avoue ne pas savoir nager


Dance miousique, levée de genoux et seule personne à avoir des auréoles sous les bras. Jean-Philibert est l’animateur phare de la piscine lavalloise, apprécié de toutes pour son dynamisme et ses flexions, ce moniteur de piscine a néanmoins un grand secret qu’il avoue aujourd’hui : « Je ne sais pas nager, je n’ai jamais su nager. J’aime danser, j’aime la gym, mais j’ai peur de l’eau. »

Une prise d'otages aquatique
Jean-Philibert n’a pas eu le choix que d’avouer récemment son aquaphobie. En effet, lors de la dernière séance d’aquagym de lundi dernier, il a trébuché sur un Jokari qui n’avait pas été ramassé par un enfant. Il chuta directement dans le petit bassin et se mis à paniquer. Les nageurs croyaient à une plaisanterie mais quand Jean-Philibert commença à avoir les poumons remplis d’eau, Fred et Suzanne, deux habitués des lieux comprirent qu’il ne savait pas nager. Sauvé in extremis, ses collègues lui firent un massage shiatsu dans la foulée : "C’est le seul massage qu’on sait faire ici, on a jamais été formé pour sauver les gens. On fait que matter les gens depuis nos chaises de jardin. On rigole bien quand on voit Simone se prendre un coup de palme par Didier."

« C’est pas pour rien que vous ne nous voyez jamais nager »

Jean-Philibert ne serait pas un cas unique au sein de la piscine de l’agglomération lavalloise. Plusieurs maitres nageurs avouent ne jamais mettre un pied dans l’eau de peur d’être repéré. "Oui y’a longtemps qu'on a eu le BNSSA, mais on ne nage plus depuis longtemps, on passe notre temps à faire le tour du bassin à pied. C’est pas pour rien que vous nous voyez jamais nager, on flippe de l’eau. Et encore, vous n’avez pas vu la caissière, dès qu’elle s’approche des bassins elle panique. C’est pour ça qu’elle ne reste jamais bien loin de l’accueil. Monter les escaliers pour vous donner un jeton de casier, mais c’est une épreuve pour elle. Vous ne vous rendez pas compte!"

Jean-Philibert, paré pour sa séance du lundi
Laval agglomération a été contactée par la Rédaction, d’après les responsables, Jean-Philibert ne risque pas le renvoi : "Il devra repasser son brevet de 50 mètres. Quelques collègues pourront l’aider dans sa démarche. Vous savez on peut faire un métier sans être un spécialiste. Par exemple, au musée de la ville de Laval, les surveillants du château n’y connaissent rien sur le Douanier Rousseau, ça ne les empêche pas de surveiller une des plus grandes collections d’Art naïf."

Du côté des habitués de la piscine, le soutien envers Jean-Philibert est grand. Seule requête : "Qu’il baisse enfin sa fichue musique durant les séances d’aquagym ! "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.