dimanche 20 décembre 2015

Monbana VS Réauté. Les chocolatiers se battent à coup de Pères Noël en chocolat place du jet d’eau

Vers 18h00 ce samedi, les chocolatiers Réauté et Monbana se battirent à coup de tablettes de chocolat premier prix, d’œufs de Pâques périmés et de Pères Noël en chocolat de Leclerc. Les scènes furent assez violentes. La police est intervenu pendant près de ½ heure. Un agent est en ce moment hospitalisé pour indigestion. Il aurait avalé par mégarde 12 fèves de cacao amer.

Le conflit éclata vers 17h30, des employés de l’entreprise Réauté ont reçu un texto de la part des chocolatiers de Monbana. "C’est Marilou qui a reçu la première insulte." affirme un des chocolatiers de l’entreprise angevine. "Les mecs, ils ont eu le culot de prétendre que nos chocolats au caramel ne contenait pas un vrai caramel fait à la casserole. Je me suis vénère quelque chose de mignon. Et c’est là qu’on a viré tous les clients du magasin. On a appelé les potos, chopés des chaines de vélo et plié des vieux exemplaires du Haut-Anjou pour les tabasser."
"Monbana VS Réauté, 2 champions du Nesquik boxing"

Du côté de Monbana on se défend. D’après Rodrigue, employé originaire de Landivy, ce sont les Réauté qui auraient provoqué les premiers l’entreprise basée à Ernée. «A Pâques, les p’tites pédales de Chiot (Château-Gontier ndlr) ont osé affirmé que nos chocolats ne servaient qu’à accompagner un expresso au P.M.U pendant les fêtes. Ils sont jaloux parce que nos chocolats se vendent en dehors de la Mayenne et du Maine et Loire. Moi je te dis, la famille d'en face je leur fait la raie au T" (blague non comprise par la Rédaction).

« Le conflit entre Monbana et Réauté est révélateur d’un conflit Géopolitique entre le nord et le sud Mayenne »

Le préfet de la Mayenne, Jean-François de Bruges, est bien au courant de cette tension permanente. Il est souvent l’arbitre entre les deux entreprises. "Le conflit entre Monbana et Réauté est révélateur d’un conflit géopolitique entre le nord et le sud Mayenne. Avant, quand chacun restait dans son coin, ça allait. Mais depuis que Monbana sort de ses terres septentrionales pour atteindre les régions les plus australes du département, les incidents sont devenus de plus en plus violents. On a profité de l’état d’urgence pour perquisitionner les individus les plus dangereux. On a quand même retrouvé 859 tablettes de Galak dans le coffre d’un activiste de Craon, et 25 kilos de Crunch sous le canapé d’un habitant de Gorron, à côté de rillettes pour stabiliser le tout. Il est fou, ça aurait pu péter dans la ville. Bon après c’est que Gorron, ça va…"
"Fighteuh"

Un moratoire sera proposé après les fêtes de Noël. Les deux entreprises se retrouveront autour d’une galette des rois. Celui qui remportera la fève sera reconnu comme le chocolatier artisano-industriel préféré des Mayennais. "Si on y arrive, ça sera un beau succès." se félicite d'avance le préfet. "Il est temps d’ailleurs que ça se calme.  car on commence à avoir des soucis entre les micro-brasseurs mayennais". Il est vrai que des rumeurs courent sur le fait que la Bam de Montflours voudrait faire exploser la Suzannaise. On ne sait plus où donner de la tête dans ses confits geopolitico-culinaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.