vendredi 18 décembre 2015

Hymne d'Archimède : les supporters du Stade lavallois envahissent le terrain pour empêcher les frères Boisnard de chanter


Avant le match Laval-Nîmes, le groupe Archimède a tenté de chanter l'hymne qu'il aurait composé, créant ainsi une panique en chaîne."On n’a pas connu un tel bordel depuis Laval-Kiev en 1983, sauf que là ce n'était pas une scène de joie" affirme Christian Duraincie, le Président du Stade lavallois. "On leur avait demandé de composer le nouvel hymne, pas tant pour le talent, mais pour leur notoriété locale. Mais non, jamais on ne leur a demandé de chanter. C’est un risque qu’on ne voulait pas prendre, surtout pendant l’état d’urgence. C'est une question de responsabilité".

"Au début on pensait que c’était un Larsen, mais on a vite compris qu'il était en train de chanter."

"Stade Laval c'est toi, c'est moi...
Bah revenez les gens, j'ai une belle écharpe achetée aux Halles"
Lors du dernier concert à l’hippodrome, les consignes de sécurité étaient claires. Ne laisser que les chevaux devant la scène. Les jockeys avaient pour ordre de les immobiliser en cas de problème. "Ça s’était bien passé, on a limité les dégâts ce jour là" affirme le Préfet de la Mayenne. "Mais ce soir ils ont improvisés. Nicolas a pris un des micros de notre défunt speaker. Au début on pensait que c’était un Larsen, mais on a vite compris qu’il était en train de chanter."
Comme il l'indique dans le Ouest-FrancE. Le groupe lavallo-lavallois qui sort d’une tournée nationale a enfin trouvé le temps et l’énergie de composer l’hymne du Stade. Il est vrai qu'entre la salle des fêtes de Chainaz les Frasses (74) et le Centre Culturel Gérard Philipe à Calais (62), celle-ci a dû être éreintante.  Archimède est en effet un des rares groupes mayennais à jouir d’une notoriété nationale, mais uniquement quand il revient dans sa ville d'origine.  "Le maire de Calais les avait invités afin de faire fuir les migrants" affirme le Président du Stade "Mais la ligue des Droits de l’Homme et la SACEM leur ont distribué des boules Quiès. Nous, nous n'y avions pas pensé…"
Le Président du Stade dans sa loge privée.
Ce qui étonne le plus la communauté lavalloise est la sur-médiatisation du groupe. "Nous mettons énormément d’énergie à maintenir le mythe d’Archimède en Mayenne. " affirme Olivier Richefou, le président du conseil départemental. "Je viens de leur décerner le prix de l’Académie du Maine. C’est chiant, depuis qu’ils sont passés à Taratata on ne peut pas s’empêcher de parler d’eux. De plus, nous sommes obligés de ne prendre en photo que les frères Boisnard, jamais les autres membres du groupe..."
Catherine Fayal, ancienne adjointe à la culture de la ville de Laval, s’agace de ce fait : "Dès qu’ils foutent un pied à Laval, c’est pas compliqué, c’est le retour du fils prodigue. Archimède c'est un politique plus qu'artistique. Une façade la Mayenne quoi! Pourtant moi qui suis fan de  Métal, j’aimerais parler un peu du groupe Birds in Row. Ils ont fait récemment une tournée en Australie et ont joué au Hellfest…Mais vous savez, il faut rester consensuel. Il faut comprendre la municipalité aussi, c’est pas souvent qu’on a un groupe du coin qui peut mettre sur sa pochette de CD « Vu à la télé ». La dessus, on peut le dire, c’est un sacré coup de trafalgar."
En attendant, le groupe promet ne plus chanter sans le consentement des auditeurs. Leur prochaine date en Mayenne sera à la maison de retraite de Changé, en première partie de la conférence de J-C Gruau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.