mercredi 11 février 2015

Des personnes mises dans des chambres froides pour obtenir une naturalisation


Un Américain caché dans le but d'être naturalisé
On se souvient tous de ce courageux employé de l‘Hypercacher de Paris qui avait sauvé 6 otages en les cachant dans une chambre froide le 9 janvier dernier face au terroriste Amedy Coulibaly. Ce geste fut salué par Bernard Cazeneuve qui décida de le naturaliser les jours qui suivirent.

Malheureusement, cette exception n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Le ministère de l’intérieur reçoit depuis un mois de nombreuses sollicitations pour demande de naturalisation. Jusqu’ici rien de nouveau, mais les demandeurs affirment mériter tout autant leur naturalisation après avoir caché pendant des heures un ami dans un frigo ou autre appareil refroidissant.

« Ces opportunistes ne reculent devant rien » affirme Jean Celsius, secrétaire des demandes de naturalisation. "Les gens commencent à foutre dans leur frigo n’importe quel pote qui se sent menacé pour un oui ou un non. Certains commencent même à pousser leur compagne à tenir plus de 2 heures à côté des glaces à la vanille et des friands au fromage… "

Du côté des associations de défense de sans-papiers, l’organisation a été revue. L’association Alter Ego de Laval, renommée depuis Alter Frigo, assure des stages de réfrigération. "Avec des experts québécois, on leur apprend à tenir 3 à 4 heures dans un frigidaire Bosch, ils en sortent avec des engelures, mais ça vaut le coup " ; "On a recensé quelques cas d’hypothermie, mais la lutte pour la liberté ne connaît pas de limite, même pas celle du zéro absolu ".
Premier Neandertal naturalisé par réfrigération

L’histoire de la naturalisation par réfrigération n’est pas nouvelle. On se souvient tous de l’Homo Neanderthalensis qui fut naturalisé par la Belgique après avoir passé 47000 ans sous la glace. Il avait fui la Préhistoire à cause d'une discrimination liée à sa sexualité. Ce fut la première demande d’asile politique de l’époque glaciaire.

Jean Celsius s’étonne encore de l’amalgame entre la chambre froide et la naturalisation du jeune employé."Le frigo était éteint, mais encore heureux qu’il ne les a pas caché dans un four ou un compresseur de poubelle".

Les attentats de Charlie Hebdo nous rappelle la lutte envers la liberté d’expression et la libre circulation des biens et personnes, mais plus encore, que la connerie reste universelle.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.